Open/Close Menu Medical Tourism in Spain. We coordinate all services you need for your medical travel or health tourism experience.

Une innovante technique crée pour contrôler et réduire la pression artérielle chez les patients souffrant d’hypertension résistante. La technique minimise le risque d’accidents cardio-vasculaires  chez des patients associés à une pression artérielle élevée.

L’hypertension artérielle (HTA) est un des facteurs de risque cardio-vasculaire plus répandus dans la population. C’est démontré que son implication dans la maladie vasculaire cardiaque, cérébrale, rénale, de l’aorte et des artères périphériques et elle est considéré, la plus grande cause de mortalité cardio-vasculaire. Entre les facteurs qu’y  sont associés à l’hypertension réfractaire incluent l’âge, l’obésité, le diabète et l’insuffisance rénale chronique. Existe aussi une association à la  consommation de sel et d’alcool.

La dénervation rénale c’est une technique particulièrement adaptée au traitement de l’hypertension résistante pour des patients qui ne parviennent pas à contrôler l’hypertension, en dépit des traitements médicamenteux. En outre, il s’agit d’une procédure très peu invasive, sûre et efficace dans un court et moyen terme, pour améliorer la qualité et l’espérance de vie des patients et de réduire les coûts économiques et sociaux de l’hypertension.

La dénervation rénale consiste en la désactivation par radiofréquence du système rénale nerveux sympathique, ce qui réduit leur activité et, par conséquent, la pression artérielle. Études de physiopathologie rénale ont démontré de manière fiable qu’une augmentation de l’activité sympathique dans le rein  favorise élévation de la pression artérielle et la survenue de lésions organiques, non seulement dans les reins, mais aussi dans d’autres organes cibles.

L’intervention chirurgicale est réalisée par deux spécialistes multidisciplinaires, un spécialiste  en radiologie interventionnelle vasculaire et un autre spécialiste en cardiologie interventionnelle et consiste en enfiler un cathéter à travers d’un fémorale (à travers le bras ou l’aine) jusqu’à des artères rénales. Le cathéter émet de la chaleur, entre 40 et 50 degrés, qui font la désactivation d’une série de réseaux de neurones causants de l’hypertension. La technique est appliquée sous sédation et le patient la reçoit au cours d’une journée d’hospitalisation. Avec cette nouvelle pratique ont contrôle la pression artérielle, on réduit le nombre de médicaments pris par le patient et on arrive à faire la prévention des maladies cardio-vasculaires et rénales.

2014 © Copyright - Medical Stay Group

Call us now or send us an email      +34-654-614-392